Lectures d'été

Que lira Paul St-Pierre Plamondon ?

Nous avons demandé aux chefs des principaux partis provinciaux de nous confier trois de leurs lectures estivales d’ici et d’ailleurs, juste à temps pour le début des vacances. Aujourd’hui : le chef du Parti québécois.

Mon encyclopédie junior du Québec

Collectif

Éditions Petits Génies

« J’ai deux enfants en bas âge, de 2 ans et 4 ans. Et quand j’arrive en vacances, il y a une partie de moi qui veut lire sur la politique, mais il y a une partie de moi qui veut complètement échapper, me préserver une bulle où la politique ne m’habite plus. Et ce n’est pas toujours facile à équilibrer. Pendant mes vacances, cet été, je m’en vais au Témiscamingue parce que j’ai acheté une terre agricole sur laquelle on trouve une maison ancestrale abandonnée. Avec les amis avec qui j’ai acheté la terre, on va tenter de rafistoler la maison. Donc c’est un peu ça qui va m’occuper. Dans ce contexte-là, les lectures que j’ai ne sont pas spectaculaires, mais sont le reflet de ma vie. J’ai déjà acheté Mon encyclopédie junior du Québec et Mon grand animalier du Québec et j’ai commencé à les lire avec mes enfants. Ils adorent les animaux. Ils sont très curieux de savoir on est où et c’est quoi, le Québec, parce que leur papa passe tout leur temps à parler du Québec puis à se promener partout au Québec, donc ils ont une fascination très grande. Quand je leur dis que je m’en vais en Gaspésie, ils veulent savoir c’est quoi et le livre me permet de leur montrer les plantes, c’est quoi, la toundra, les feuillus, les animaux qu’on trouve à chaque endroit. Et ça, c’est sûr que c’est parmi les lectures de mon été parce que ce sont des moments avec mes enfants. La lecture avant de se coucher, c’est une demi-heure où mes enfants sont collés sur moi – ou couchés sur moi parfois ! – et on répond à toutes leurs questions. »

René Lévesque : Quelque chose comme un grand homme

Collectif

Moelle Graphik

« De mon côté à moi, j’ai cette BD qui traîne littéralement avec mes bas et mes boxers dans mon premier tiroir depuis plusieurs mois, mais je n’arrivais pas [à la lire]. Je viens de prononcer justement une allocution [la semaine dernière] sur le 100e [anniversaire de naissance] de René Lévesque. Donc, cet été, je veux la survoler pour avoir de la perspective, une vue d’ensemble de ce que je fais de ma vie à la lumière de ce que d’autres ont vécu pour la même cause. »

Histoire de l’Ukraine, des origines aux premières années de l’indépendance

Arkady Joukovsky

Dauphin Éditions

« Ce livre-là, je pense que je vais le lire pour m’évader, justement. Ça me détache de la politique québécoise tout en étant dans mes sujets de prédilection. C’est-à-dire que ce n’est pas de la politique active parce que ce n’est pas le Québec, mais c’est quand même fort intéressant. J’ai déjà visité Kyiv, en 2017, et je m’intéresse beaucoup à l’histoire des Vikings, aux migrations européennes (parce que j’ai vécu au Danemark, en Suède et en Norvège, pour un total de plus de trois ans en Scandinavie), à toute la migration de ce qui est devenu le peuple russe, les prétentions russes sur le lien entre les Ukrainiens et les Russes et la prétention – à mon avis, plus exacte – des Ukrainiens qu’ils sont en fait un peuple distinct et, surtout, qu’ils ont droit à leur autodétermination. Ce qu’on vit en ce moment me donne énormément de curiosité de comprendre. Quand j’ai visité Kyiv, ça n’avait vraiment pas l’air d’un endroit qui pouvait être un jour attaqué. Ça avait l’air d’une ville européenne en émergence comme d’autres villes que j’ai visitées, Riga, Tallinn, Budapest. C’est comme si le conflit armé pique ma curiosité sur le destin de ce peuple ukrainien, surtout qu’on va les accueillir en grand nombre au Québec. Nos destins seront désormais liés. »

Lectures d'été

Que lira Paul St-Pierre Plamondon ?

Nous avons demandé aux chefs des principaux partis provinciaux de nous confier trois de leurs lectures estivales d’ici et d’ailleurs, juste à temps pour le début des vacances. Aujourd’hui : le chef du Parti québécois.

Mon encyclopédie junior du Québec

Collectif

Éditions Petits Génies

« J’ai deux enfants en bas âge, de 2 ans et 4 ans. Et quand j’arrive en vacances, il y a une partie de moi qui veut lire sur la politique, mais il y a une partie de moi qui veut complètement échapper, me préserver une bulle où la politique ne m’habite plus. Et ce n’est pas toujours facile à équilibrer. Pendant mes vacances, cet été, je m’en vais au Témiscamingue parce que j’ai acheté une terre agricole sur laquelle on trouve une maison ancestrale abandonnée. Avec les amis avec qui j’ai acheté la terre, on va tenter de rafistoler la maison. Donc c’est un peu ça qui va m’occuper. Dans ce contexte-là, les lectures que j’ai ne sont pas spectaculaires, mais sont le reflet de ma vie. J’ai déjà acheté Mon encyclopédie junior du Québec et Mon grand animalier du Québec et j’ai commencé à les lire avec mes enfants. Ils adorent les animaux. Ils sont très curieux de savoir on est où et c’est quoi, le Québec, parce que leur papa passe tout leur temps à parler du Québec puis à se promener partout au Québec, donc ils ont une fascination très grande. Quand je leur dis que je m’en vais en Gaspésie, ils veulent savoir c’est quoi et le livre me permet de leur montrer les plantes, c’est quoi, la toundra, les feuillus, les animaux qu’on trouve à chaque endroit. Et ça, c’est sûr que c’est parmi les lectures de mon été parce que ce sont des moments avec mes enfants. La lecture avant de se coucher, c’est une demi-heure où mes enfants sont collés sur moi – ou couchés sur moi parfois ! – et on répond à toutes leurs questions. »

René Lévesque : Quelque chose comme un grand homme

Collectif

Moelle Graphik

« De mon côté à moi, j’ai cette BD qui traîne littéralement avec mes bas et mes boxers dans mon premier tiroir depuis plusieurs mois, mais je n’arrivais pas [à la lire]. Je viens de prononcer justement une allocution [la semaine dernière] sur le 100e [anniversaire de naissance] de René Lévesque. Donc, cet été, je veux la survoler pour avoir de la perspective, une vue d’ensemble de ce que je fais de ma vie à la lumière de ce que d’autres ont vécu pour la même cause. »

Histoire de l’Ukraine, des origines aux premières années de l’indépendance

Arkady Joukovsky

Dauphin Éditions

« Ce livre-là, je pense que je vais le lire pour m’évader, justement. Ça me détache de la politique québécoise tout en étant dans mes sujets de prédilection. C’est-à-dire que ce n’est pas de la politique active parce que ce n’est pas le Québec, mais c’est quand même fort intéressant. J’ai déjà visité Kyiv, en 2017, et je m’intéresse beaucoup à l’histoire des Vikings, aux migrations européennes (parce que j’ai vécu au Danemark, en Suède et en Norvège, pour un total de plus de trois ans en Scandinavie), à toute la migration de ce qui est devenu le peuple russe, les prétentions russes sur le lien entre les Ukrainiens et les Russes et la prétention – à mon avis, plus exacte – des Ukrainiens qu’ils sont en fait un peuple distinct et, surtout, qu’ils ont droit à leur autodétermination. Ce qu’on vit en ce moment me donne énormément de curiosité de comprendre. Quand j’ai visité Kyiv, ça n’avait vraiment pas l’air d’un endroit qui pouvait être un jour attaqué. Ça avait l’air d’une ville européenne en émergence comme d’autres villes que j’ai visitées, Riga, Tallinn, Budapest. C’est comme si le conflit armé pique ma curiosité sur le destin de ce peuple ukrainien, surtout qu’on va les accueillir en grand nombre au Québec. Nos destins seront désormais liés. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.