Deux rappels importants

Semaine éprouvante pour Ford

Découvrez les nouvelles qui ont marqué l’actualité de la dernière semaine dans le monde de l’automobile

La dernière semaine a été pour le moins éprouvante pour Ford. La marque à l’ovale bleu a dû se résoudre à déployer deux campagnes de rappel séparées concernant nombre de modèles, dont le Mustang Mach-E.

La première cherche à résoudre un problème de surchauffe des contacteurs des batteries à haute tension des Ford Mustang Mach-E. Cela peut se produire à la suite d’une recharge rapide ou lors d’accélérations soutenues. Ford prévient que le problème peut provoquer une perte soudaine de puissance, ce qui peut évidemment être fâcheux lors de manœuvres de dépassement ou simplement à vitesse d’autoroute.

Pour remédier à la situation, une mise à jour des modules de contrôle secondaire de diagnostic et de contrôle de l’énergie de la batterie sera nécessaire. Celle-ci pourra être faite à distance ou chez un concessionnaire dès le mois prochain. Selon Ford Canada, 7609 Mach-E 2021 et 2022 sont concernés par ce rappel. Dans l’attente de cette mise à jour, Ford suspend la livraison des Mach-E neufs, mais cela ne constitue pas une suspension des ventes, nous précise-t-on.

Problème de transmission pour d’autres

La seconde campagne a une envergure passablement plus importante. Les propriétaires de pas moins de 394 192 véhicules devront prendre un rendez-vous pour corriger une défectuosité pouvant provoquer le mouvement soudain de leur véhicule à l’arrêt, malgré le fait que le levier de vitesses soit en position « Park ». Cela est causé par un détachement possible du câble du levier, empêchant ainsi le conducteur de sélectionner la position désirée.

Ford avisera les propriétaires concernés et remplacera « la bague du câble de changement de rapports » des véhicules rappelés en plus d’ajouter un capuchon de protection. Entre-temps, les conducteurs doivent activer leur frein à main en tout temps lorsque le véhicule est garé. Les modèles concernés sont les suivants : C-Max (2013 à 2018), Edge (2015 à 2018), Escape (2013 à 2019), Fusion (2013 à 2016) et Transit Connect (2013 à 2021).

Pour vérifier si votre Ford est touché par ces campagnes de rappel, vous pouvez prendre contact avec le service à la clientèle du constructeur au 1-800-565-3673 avec le numéro de série de votre véhicule en main.

Ferrari

Un premier VUS dévoilé en septembre et un modèle électrique en 2025

S’il y a deux tendances lourdes qui définissent actuellement l’industrie automobile, c’est bien celles de la frénésie pour les VUS et l’électrification progressive des gammes. Malgré le fait que sa renommée ait été construite autour de mécaniques bouillantes enracinées dans l’univers de la course automobile, Ferrari n’échappe pas à ces vagues irrésistibles. La marque au cheval cabré dévoilera son premier VUS en septembre et promet une incursion dans l’univers électrique en 2025.

Selon les informations grappillées la semaine dernière par Reuters lors d’une rencontre entre la haute direction du constructeur et des investisseurs, le VUS Purosangue, prévu depuis plusieurs années, sera présenté en septembre. On sait déjà qu’il aura droit à un V12, sans doute pour appâter une clientèle désireuse de mettre la main sur l’un des derniers modèles à recevoir cette illustre mécanique à la sonorité musicale.

Sur le plan de l’électrification, Ferrari promet en parallèle l’arrivée d’un premier modèle tout électrique de son cru en 2025. Il s’inscrira dans une offensive composée de 15 nouveaux modèles entre 2023 et 2026. Avec l’arrivée de cette nouvelle vague, on souhaite que 60 % des Ferrari vendues en 2026 soient électrifiées dans diverses proportions, selon ce qu’a appris Autocar. La part de véhicules entièrement électriques produits par Ferrari passerait à 40 % d’ici la fin de la décennie.

Fait intéressant, Reuters soutient que le constructeur prévoit de développer ses propres moteurs électriques et batteries directement à Maranello. Il sera captivant d’observer comment Ferrari insufflera son identité expressive dans ce nouvel univers où la sonorité est reléguée à l’arrière-plan.

Chevrolet

Premier coup d’œil sur le Blazer électrique

General Motors a publié la semaine dernière la toute première photo de la très attendue version électrique de son VUS intermédiaire Blazer. Comme prévu, cette livrée, qu’on pourrait caractériser de nouveau modèle à part entière malgré son nom, semble vouloir s’attaquer de front au Ford Mustang Mach-E avec un visuel plutôt sportif dans son accoutrement SS.

Difficile de bien analyser l’aspect stylistique de ce Blazer EV avec une simple photo, mais on note déjà des détails intéressants. Les phares avant en forme de fusée joints par un trait lumineux en sont un. On note aussi ce qui semble être une ouverture face aux portières avant, probablement pour assurer un meilleur écoulement d’air.

À l’instar des autres véhicules basés sur des plateformes électriques de dernière génération, on constate également que les roues sont positionnées aux extrémités pour assurer un meilleur comportement routier et permettre un empattement plus long en regard à la longueur hors tout du véhicule. Cela favorise l’espace intérieur.

Sur le plan technique, rien n’a toutefois été présenté. On sait néanmoins qu’il embarquera une batterie Ultium de dernière génération pour assurer son autonomie. Pour assurer son aspect concurrentiel face au rival de Ford, son autonomie de base devra dépasser les 397 km. Des variantes à deux roues motrices ou à rouage intégral devraient être offertes.

Le dévoilement officiel du modèle est programmé pour le 18 juillet prochain afin de préparer sa commercialisation promise au printemps 2023 pour la version LT d’entrée de gamme et à l’automne 2023 pour la version sportive SS.

BMW

Alliance avec une jeune entreprise pour tester une batterie promettant 965 km

Au-delà des promesses de recharge ultrarapide, l’autonomie des véhicules électriques est une variable fort importante pour favoriser leur adoption. Voilà pourquoi nombre de constructeurs investissent dans le développement de batteries de plus en plus performantes qui promettent autant de kilomètres en banque, voire plus que les véhicules à moteur thermique. C’est dans cette optique que BMW s’est associé à l’entreprise américaine Our Next Energy (ONE) pour conduire des tests d’autonomie.

Nommée Gemini, la batterie développée par ONE emploie une technologie à double chimie utilisant deux types de cellules. Une partie de la batterie emploie des cellules moins denses en énergie (lithium-fer-phosphate) alors que l’autre peut emmagasiner plus d’énergie. Cela diminue, selon le communiqué commun des deux entreprises, de 20 % l’utilisation du lithium dans leur composition et de 60 % celle de nickel et de cobalt.

En entrevue avec Car & Driver, le PDG de ONE, Mujeeb Ijaz, précise que 99 % du temps les cellules moins denses en énergie seront utilisées pour assurer l’autonomie du véhicule. En dehors de cette plage, ce sont les cellules plus denses qui entreront en fonction lors d’une demande d’énergie plus soutenue, ce qui diminuerait la détérioration de l’autre portion de la batterie.

ONE estime qu’à bord du nouveau VUS électrique iX, cette nouvelle batterie pourrait pousser son autonomie à 965 km. C’est presque le double du kilométrage affiché sur le tableau de bord de la version xDrive50 du modèle (521 km) lorsqu’il est à pleine charge.

Pour appuyer le développement de cette nouvelle génération de batteries, BMW a participé à l’injection de 65 millions US dans le projet avec d’autres investisseurs. Les essais sur un BMW iX s’amorceront à la fin de la présente année.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.