Chasse et réglementation : la base

La chasse est une activité sportive étroitement encadrée afin d’assurer la sécurité des usagers de même qu’une bonne gestion des ressources fauniques. Vous aimeriez vous initier à cette fascinante activité ou avez besoin de rafraîchir vos connaissances sur le sujet ? Voici quelques règles de base à connaître.

Au Québec, l’obtention du certificat du chasseur est nécessaire pour acheter ses permis de chasse. Ce document de certification s’obtient à la suite de la réussite d’une des formations suivantes : Initiation à la chasse avec arme à feu (ICAF) ou Initiation à la chasse avec arc ou arbalète (ICAA). Dans le cas des armes à feu, vous devez aussi réussir le Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu (CCSMAF) pour acquérir ce certificat. Ce dernier est délivré par le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) et correspond à l’engin utilisé (arme à feu, arc/arbalète).

Pour posséder et transporter une arme de chasse, vous devez avoir un permis de possession et d’acquisition d’arme à feu délivré par le ministère de la Justice du Canada. Pour obtenir ce document, vous devez compléter une demande auprès de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Une fois votre permis en main, vous pouvez acheter votre arme de chasse. Vous devez toutefois la faire enregistrer auprès du Service d’immatriculation des armes à feu (SIAF). Un agent de protection de la faune peut vous remettre un avis si votre engin n’est pas immatriculé.

Le territoire québécois est divisé en 28 zones de chasse – dont plusieurs subdivisées en sous-zones – qui comportent chacune des règles particulières en fonction des espèces présentes. Lorsque vous chassez, vous devez donc respecter la réglementation de la zone de chasse où vous vous trouvez. Vous devez aussi suivre les règles spécifiques aux territoires particuliers – les réserves fauniques, les zones d’exploitation contrôlée (zecs) et les pourvoiries, entre autres – que vous fréquentez. Les modalités de chasse de ces territoires peuvent en effet différer de celles de la zone où ils sont situés. Pour chasser sur un terrain privé, vous devez au préalable avoir obtenu l’autorisation des propriétaires des lieux.

Les périodes de chasse sont établies en fonction de la zone où l’activité est permise et de l’espèce visée (cerf de Virginie, orignal, ours, petit gibier, etc.). Ensuite, selon l’espèce convoitée, des directives particulières peuvent s’ajouter – vous pourriez uniquement avoir le droit de chasser un cerf avec des bois de 7 cm et plus ou un dindon sauvage avec barbe, par exemple. Des limites totales de prises peuvent également s’appliquer selon les animaux, qu’il s’agisse de petits ou de gros gibiers. Des modalités de chasse existent aussi concernant les oiseaux migrateurs qui sont considérés comme gibier.

Pour pratiquer la chasse, vous devez aussi vous procurer un permis de chasse, qui sera valide pendant une saison et pour une espèce de gibier déterminée. Pour certaines espèces, le permis peut être spécifique à une zone. Les informations inscrites sur votre permis comprennent notamment la catégorie d’arme que vous avez le droit d’utiliser selon les cours suivis (arme à feu ou arc et arbalète). Vous pouvez obtenir ce document en vous rendant dans l’un des points de vente autorisés – ou en ligne pour la chasse au petit gibier. Certaines réserves fauniques, zecs et pourvoiries en vendent également. Dans tous les cas, assurez-vous de vérifier les renseignements apparaissant sur votre permis, de le signer au verso et de le porter sur vous durant la chasse.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.