Mexique

100

La salade César est maintenant centenaire ! La ville mexicaine de Tijuana, où le célèbre mets aurait été inventé, n’a pas manqué de souligner cet anniversaire. À en croire des historiens locaux, la salade aurait été conçue dans l’urgence pour nourrir les milliers de bouches américaines qui affluaient au sud de la frontière pour consommer de l’alcool, introuvable chez eux en raison de la Prohibition. (AFP)

Espagne

Six blessés au premier lâcher de taureaux à Pampelune

Six personnes ont été blessées dimanche au premier encierro (lâcher de taureaux) des fêtes de la San Firmin entamées la veille à Pampelune, dans le nord de l’Espagne, a annoncé le gouvernement régional. Cinq des blessés ont été victimes de chocs et un autre a été légèrement touché par la corne d’un taureau. La course, à laquelle peut participer toute personne âgée de plus de 18 ans, s’achève dans les arènes de la ville, où se déroule ensuite dans l’après-midi une corrida au cours de laquelle les taureaux seront mis à mort. Les encierros font chaque année des dizaines de blessés et parfois des morts – le dernier remonte à 2009, lorsqu’un jeune Espagnol de 27 ans avait été encorné par un taureau.

— Agence France-Presse

Présidentielle américaine

Des élus démocrates de haut rang exhortent Joe Biden à se retirer

Joe Biden a battu le pavé dimanche, cherchant à rassurer les électeurs américains, alors que plusieurs élus démocrates de haut rang ont joint leurs voix aux appels à ce qu’il renonce à sa candidature à un second mandat à la Maison-Blanche. Parmi ceux-ci, les parlementaires de New York Jerrold Nadler et Joseph D. Morelle, ainsi qu’Adam Smith, de l’État de Washington. Plusieurs d’entre eux estiment qu’il est temps pour lui de jeter l’éponge, message qu’ils ont transmis lors d’une réunion de crise du leadership démocrate à la Chambre des représentants, ont rapporté plusieurs médias américains dimanche. Dans un étrange concours de circonstances, Joe Biden assurait à peu près au même moment qu’il avait, au contraire, le soutien des démocrates.

— Agence France-Presse, Associated Press, The New York Times

Kenya

Concert d’hommages aux morts dans les manifestations

Des centaines de Kényans se sont rassemblés dimanche dans la capitale Nairobi pour un concert d’hommages après les manifestations meurtrières contre un projet de budget prévoyant des augmentations de taxes, finalement abandonné par le chef de l’État. Le président William Ruto a retiré le texte le 26 juin, au lendemain d’une journée de violences marquée par l’assaut du parlement par les manifestants. La police avait alors tiré à balles réelles sur la foule. Selon l’agence officielle de protection des droits de la personne (KNHCR), 39 personnes sont mortes depuis la première manifestation, le 18 juin. Dimanche, la foule s’est rassemblée dans le centre de Nairobi pour écouter les musiciens et rendre hommage aux morts. « Ceci est notre pays, et nous avons le droit de nous battre pour nos droits », a lancé un sympathisant, Victor Waithaka, 29 ans.

— Agence France-Presse

États-Unis

La tempête tropicale Béryl s’approche du Texas

La tempête tropicale Béryl se dirigeait dimanche vers le Texas, où elle pourrait être reclassée en ouragan avant de toucher terre ce lundi matin, selon les autorités américaines. Plusieurs localités de la côte, comme la ville de Galveston, au sud de Houston, ont diffusé des ordres d’évacuation volontaire. Des vidéos relayées sur les réseaux sociaux montrent des files de voitures quittant la ville dimanche après-midi. « Ce sera une tempête mortelle pour les personnes qui se trouveront directement sur sa trajectoire », a averti dimanche le gouverneur du Texas par intérim, Dan Patrick. « La bonne nouvelle, c’est qu’il semble que la tempête se déplacera rapidement à travers l’État […], du moins selon les projections actuelles », a-t-il ajouté. La Maison-Blanche a indiqué dimanche qu’elle suivait la situation. La tempête Béryl a fait au moins sept morts dans les Caraïbes et au Venezuela, en raison de sa puissance. —  Agence France-Presse

Ukraine

Le nouveau secrétaire britannique de la Défense promet plus d’aide

Le nouveau secrétaire d'État à la Défense britannique, John Healey, a promis dimanche de livrer plus de pièces d’artillerie, de munitions et de missiles à l’Ukraine au cours d’une visite dans la cité portuaire d’Odessa. John Healey, qui a été nommé vendredi à son poste par le nouveau premier ministre Keir Starmer, s’est rendu dans cette ville du sud de l’Ukraine, cible fréquente de missiles et de drones russes, pour son premier voyage à l’étranger. Au cours de sa visite à Odessa, le secrétaire d’État a rencontré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, et le ministre ukrainien de la Défense, Roustem Oumerov. M. Healey a assuré qu’un important paquet d’aide britannique annoncé en avril serait fourni « dans son intégralité à l’Ukraine dans les 100 prochains jours ». — Agence France-Presse

Guerre à Gaza

Le Hamas assouplit sa position

Un haut responsable du Hamas a déclaré dimanche que le mouvement islamiste acceptait de négocier au sujet de la libération des otages israéliens et de prisonniers palestiniens en l’absence d’un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza.

« Le Hamas exigeait l’accord d’Israël à un cessez-le-feu complet et permanent, comme condition avant de négocier », a-t-il dit, sous le couvert de l’anonymat, alors que la guerre à Gaza est entrée dans son dixième mois.

« Ce point a été surmonté, les médiateurs s’étant engagés sur le fait que tant que les négociations sont en cours, le cessez-le-feu resterait en vigueur », a-t-il ajouté.

« Le Hamas s’est rétracté de la condition qu’il avait posée sur un cessez-le-feu permanent et a accepté d’entamer des négociations », a-t-il encore déclaré, au moment où les efforts de médiation sont relancés pour parvenir à un cessez-le-feu.

Israël s’est par le passé fermement opposé à cette demande clé du Hamas.

Dans un communiqué, le bureau du premier ministre Benyamin Nétanyahou a indiqué dimanche soir que « tout accord permettrait à Israël de revenir et de se battre jusqu’à ce que tous les objectifs de la guerre soient atteints », ajoutant qu’« Israël maximisera le nombre d’otages vivants qui seront restitués de la captivité du Hamas ».

« Dans le camp des Israéliens »

Le Hamas a informé les médiateurs, selon le haut responsable, qu’il souhaitait voir se réaliser trois étapes : d’abord l’entrée dans la bande de Gaza de 400 camions d’aide par jour, puis le retrait de l’armée israélienne du « couloir de Philadelphie et du point de passage de Rafah », qui se trouvent entre le sud de Gaza et l’Égypte. Enfin, une « phase finale » qui consisterait notamment en un retrait complet de l’enclave palestinienne.

« La balle est dans le camp des Israéliens, s’ils veulent parvenir à un accord, alors cela se produira très probablement », a déclaré cette source, estimant que les discussions pourraient prendre « de deux à trois semaines », « si tant est qu’Israël ne bloque pas les négociations comme par le passé ».

Le Hamas, qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007, avait fait part mercredi de nouvelles « idées » pour mettre fin à la guerre, relançant le marathon diplomatique.

Des émissaires israéliens retourneront ces prochains jours à Doha pour des pourparlers avec les médiateurs qataris, a aussi indiqué le bureau de Benyamin Nétanyahou. Selon le média égyptien Al-Qahera News, des discussions ont débuté en Égypte.  

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.