Coupe Mitchell

Le Rouge et Or revient de l’arrière… et poursuit sa route

L’Université Laval a effacé un retard de 17 points au premier quart en plus d’une première demie très ordinaire pour rebondir de façon spectaculaire et l’emporter 24-20 au domicile des Mustangs de Western. Le Rouge et Or s’empare du même coup de sa quatrième Coupe Mitchell et remporte son billet à la Coupe Vanier au Western Alumni Stadium la semaine prochaine.

Le porteur Kalenga Muganda a été le meilleur joueur offensif du terrain en accumulant 173 verges terrestres, David Dallaire s’est chargé d’inscrire la majorité des points de sa formation avec deux majeurs et le secondeur Alec Poirier a été époustouflant avec 17 plaqués en défensive pour guider leur équipe vers la victoire.

« La mauvaise nouvelle était qu’on était en retard au pointage et la bonne nouvelle était qu’on ne jouait pas du bon football. Il fallait se calmer, on est meilleurs que ça, et je pense que le jeu truqué sur le botté de placement a donné confiance aux joueurs pour la suite. »

Le pilote lavallois a d’ailleurs levé son chapeau à son unité défensive qui a gardé son équipe dans le match.

« La défensive a été très solide et il ne faut pas oublier que nous avons donné une possession supplémentaire à la meilleure offensive au pays pour avoir le vent dans le dos au quatrième quart. Ils ont fatigué l’offensive de Western et j’avais peur que ce soit le contraire », termine l’entraîneur-chef qui a avoué qu’il n’avait pas eu le courage de régler sa note d’hôtel à temps tellement il croyait en son équipe.

Mauvais départ

Les choses ne débutent pas bien pour la formation lavalloise. Le centre offensif Nicolas Thibodeau exécute une mauvaise remise à son quart-arrière Arnaud Desjardins qui ne s’attendait pas à recevoir le ballon qui sera récupéré par Western. Sur le jeu suivant, le quart-arrière Evan Hillock trouve son receveur Savaughn Magnaye-Jones fin seul dans la zone des buts sur 36 verges. Les Mustangs prennent les devants 7 à 0.

Les erreurs se multiplient par la suite, une autre mauvaise remise du centre offensif bousille la deuxième séquence offensive du match, ce qui force Laval à exécuter un rare botté de dégagement. Les Mustangs inscriront un botté de placement pour prendre les devants par 10 points.

Le cauchemar continue sur la séquence offensive suivante. Le joueur de cinquième année effectue une autre remise qui passe par-dessus son quart-arrière, Desjardins est incapable de récupérer le ballon et c’est finalement le joueur défensif Lourenz Bowers-Kane qui récupère la précieuse peau de cochon pour courir facilement dans la zone des buts et donner une avance de 17 points à la formation locale après un quart de jeu.

Le deuxième quart a donné lieu à du jeu décousu chez les deux formations. Laval a bien bougé le ballon offensivement, mais l’attaque de Justin Éthier s’est contentée d’un placement et d’un simple. La formation de Greg Marshall n’a pas été en mesure de marquer plus de points, les deux tentatives de placement de Brian Garrity ont été bloquées par le demi défensif Hugo Larue. Le score était de 17-4 à la demie pour les Mustangs.

Gros troisième quart

Le rythme du match a changé du tout au tout au retour de la demie. Laval a décidé de jouer le troisième quart contre le vent, qui a soufflé fort pendant toute la rencontre. L’unité offensive a très bien répondu avec plusieurs belles courses du porteur de ballon Kalenga Muganda. C’est cependant un jeu truqué sur une tentative de placement qui a soudainement donné beaucoup de vie au banc du Rouge et Or. Un jeu renversé à Étienne Amiot est réussi à la perfection pour amener Laval à la porte des buts. David Dallaire rétrécit l’écart avec une course d’une verge pour le majeur, Western est toujours en avance 17-11.

Il inscrit un second touché sur la séquence offensive suivante et les visiteurs prennent les devants pour la première fois de la rencontre 18 à 17.

« C’est pas juste moi qui ai fait ça, c’est un travail d’équipe. On a juste fait ce qu’on avait à faire. »

– Le centre-arrière David Dallaire, du Rouge et Or

La défensive ferme la porte

La formation ontarienne a inscrit ses derniers points au début du quatrième quart avec un placement de 15 verges de Brian Garrity. Le reste de la rencontre appartient à la défensive lavalloise, qui n’accorde que des miettes à ses adversaires et au porteur de ballon Kalenga Muganda. Le joueur recrue a terminé avec le titre de joueur le plus utile offensivement, éclipsant même son homologue Keon Edwards. Muganda a terminé sa rencontre avec 24 courses pour 173 verges et une moyenne de 7,2 verges par portée.

« J’ai suivi le plan de match et j’étais explosif. J’ai suivi mes blocs et la ligne à l’attaque m’a donné de belles brèches pour courir. Je n’ai pas été en mesure de marquer un touché, mais je joue très bien en ce moment », explique le produit des Spartiates du Vieux Montréal, qui avait froid après la rencontre même s’il a été chaud sur le terrain pendant toute la partie.

Vincent Blanchard s’est chargé d’inscrire tous les points dont Laval avait besoin pour terminer le match. Des placements avec 4 min, 3 min 25 s et 0 min 31 s ont donné une priorité de sept points à la formation québécoise. C’était plus que ce dont la défensive québécoise avait besoin.

L’unité défensive a forcé les Mustangs de Western à lever le ballon et Maxym Lavallée a forcé la dernière passe incomplète de la joute pour donner la victoire à son équipe.

Du grand Poirier

Le secondeur Alec Poirier a été simplement sublime pendant toute la rencontre. Il a nettement eu le dessus sur le porteur de ballon Keon Edwards. Laval n’a pas arrêté complètement le porteur de ballon vedette, mais ses joueurs ont à tout le moins contrôlé sa production à 127 verges.

Le gros joueur défensif a terminé la rencontre avec 17 plaqués, dont 7 en solo. Une performance magistrale pour le joueur défensif de la partie.

« Le plus important, c’est qu’on s’en va au show. C’est un bon porteur de l’autre côté, mais je suis content de notre partie. J’aurais aimé ça qu’on joue dès le début. »

– Le secondeur Alec Poirier, du Rouge et Or

Le Rouge et Or en sera à sa 13e participation à la Coupe Vanier. Il a déjà remporté le précieux trophée à 10 reprises. La partie face aux Huskies de la Saskatchewan, qui ont remporté une victoire difficile de 36-19 face aux X-Men de St FX à la Coupe Uteck, est prévue à 13 h samedi prochain au domicile des Mustangs de Western.

Les Mustangs lucides

Du côté des perdants, la déception pouvait se lire sur les visages des joueurs. Il demeure que les locaux savaient qu’ils n’en avaient pas fait assez pour espérer l’emporter.

« Ils ont une excellente équipe avec des joueurs athlétiques. Il faut leur rendre ce qui leur revient. Ils ont été en mesure de limiter notre attaque terrestre et on n’a pas été en mesure de profiter des situations à un contre un avec nos receveurs. Je crois que le jeu surprise sur le botté de placement a changé l’allure du match. On avait gardé notre défensive sur le terrain, mais leur joueur a fait un très beau jeu », a expliqué le pilote Greg Marshall après la rencontre.

Le quart-arrière Evan Hillock ne cherchait aucune excuse de son côté. Il n’avait jamais perdu en 18 départs avec sa formation.

« On n’a pas fait assez de jeux pour espérer l’emporter. Je prends la responsabilité de la défaite. Il faut que je sois meilleur et je le serai à l’avenir. »

Le joueur défensif Daniel Valente Jr. était de son côté très fier de l’effort de ses coéquipiers.

« On s’est battus, mais Laval a été meilleur. Je serai toujours fier de mes coéquipiers. Ce sont mes frères sur le terrain. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.