Parti vert

La cheffe du Parti vert Annamie Paul évite le vote de défiance

Les instances du Parti vert ont confirmé lundi qu’un vote de défiance contre la cheffe Annamie Paul n’était plus sur la table pour le moment, neutralisant ainsi une menace imminente sur son sort à l’approche d’un scrutin probable cette année. Dans une brève déclaration publiée lundi sur son site internet, le Parti vert indique que les motions de censure en cours déposées contre Mme Paul « ne seront plus examinées pendant le mandat du Conseil fédéral actuel » – le principal organe directeur du parti –, « ni avant la prochaine assemblée générale ». « Cette expérience a été incroyablement douloureuse pour moi et pour ma famille », a déclaré Mme Paul en conférence de presse lundi après-midi dans la circonscription de Toronto-Centre, qu’elle espère gagner après deux tentatives infructueuses qui l’ont tenue à l’écart de la Chambre des communes. 

— La Presse Canadienne

Rectificatif

Données sous haute sécurité

Dans la série d’articles « Données sous haute sécurité », publiés dimanche et lundi, l’analyste Jocelyn Lefebvre a été erronément rebaptisé Sylvain Lefebvre. Celui-ci est formé en démographie plutôt qu’en épidémiologie. Le ministre Pierre Fitzgibbon était ministre de l’Économie et non des Finances. De plus, nous avions écrit que la Dre Kaberi Dasgupta avait obtenu des données au sujet de 20 000 mères, pères et enfants. Les données ont plutôt été obtenues auprès de 500 000 familles. Toutes nos excuses.

Une femme retrouvée morte dans Parc-Extension

Une femme aurait été tuée lundi en fin d’après-midi dans l’arrondissement de Villeray–Parc-Extension, à Montréal. Elle a été retrouvée inconsciente dans un logement de la rue Birnam, près de la rue Saint-Roch, peu avant 17 h. Selon nos informations, la femme aurait été grièvement blessée à la tête. À leur arrivée, les policiers ont immédiatement contacté les paramédicaux d’Urgences-santé et les premiers répondants. « Malheureusement, son décès a été constaté un peu plus tard sur les lieux », a indiqué Julien Lévesque, porte-parole du SPVM. Un périmètre a été érigé pour permettre aux enquêteurs de la section des crimes majeurs et au technicien en identité judiciaire d’analyser la scène. Pour le moment, aucune arrestation n’a été effectuée. — Alice G.-Bossé, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.