Allégation d’agression sexuelle

Deux joueurs des Tigres de Victoriaville arrêtés

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) lancera une enquête interne dans la foulée de l’arrestation de deux joueurs des Tigres de Victoriaville, mardi, en lien avec une allégation d’agression sexuelle traitée par la Sûreté du Québec.

« C’est certain qu’on prend ces accusations-là très au sérieux présentement, et on va faire notre propre enquête. Disons que ce n’est jamais drôle d’avoir ce genre de nouvelles », a brièvement réagi le président de la LHJMQ, Gilles Courteau, lorsque joint par La Presse mardi soir.

Il réagissait ainsi à un article du Bureau d’enquête du Journal de Montréal (JDM), qui a d’abord révélé la nouvelle plus tôt en journée, ce qui a eu l’effet d’une bombe dans le monde du hockey mineur. Selon le média, les faits allégués se seraient produits en marge d’une fête d’équipe tenue peu après la victoire des Tigres de Victoriaville à la Coupe du Président, samedi dernier.

D’après les informations du journaliste Félix Séguin, les faits allégués seraient survenus en soirée, après le match de samedi, à l’hôtel Entourage sur-le-Lac, à Lac-Beauport, où les joueurs étaient hébergés de manière temporaire, car la finale a été disputée au Centre Vidéotron à Québec.

À l’arrivée de l’équipe à l’hôtel, une adolescente et l’un des joueurs se seraient « mutuellement tombés dans l’œil », indique-t-on en citant des sources anonymes, ajoutant que l’adolescente a alors suivi le hockeyeur en question jusqu’à sa chambre.

Si, au départ, l’adolescente aurait consenti à une « certaine forme de rapprochement », elle aurait toutefois retiré son consentement en réalisant qu’un deuxième joueur se trouvait dans la chambre. Cette version serait toutefois niée par les deux joueurs concernés, qui ont été arrêtés par la Sûreté du Québec (SQ), affirme le JDM.

Notons qu’aucune identité ne peut être révélée à ce stade, car l’adolescente est mineure et qu’aucune accusation formelle n’aurait été déposée contre les joueurs. La déposition de la victime, qui aurait fait une plainte le lendemain avec ses parents, serait toutefois jugée « très crédible » par les enquêteurs. Des expertises ont d’ailleurs été menées en début de semaine dans l’hôtel concerné.

Le commissaire Gilles Courteau a promis mardi de ne « pas interférer avec l’enquête policière en cours de quelconque façon », mais a néanmoins insisté sur le fait que des spécialistes embauchés par la Ligue seront « en contact avec les Tigres de Victoriaville et les joueurs concernés ».

Samedi dernier, les Tigres ont mis la main sur la deuxième Coupe du Président de leur histoire et la première depuis 2002, en vainquant les Foreurs de Val-d’Or par la marque de 3-2 pour remporter la dernière série de la saison 2020-2021 en six matchs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.