La canicule la plus hâtive jamais enregistrée au Québec

Le sud du Québec traverse sa canicule la plus hâtive jamais enregistrée, selon Environnement Canada, et de nombreux records de chaleur ont été battus ces derniers jours. En outre, la province connaît beaucoup plus d’incendies de forêt qu’à l’accoutumée, ce printemps.

Environnement Canada n’a pas de critères formels permettant de déclarer une canicule, rappelle Frédérick Boulay, météorologue de l’agence fédérale. Par convention, cependant, on parle d’une période de canicule quand le mercure atteint la barre des 30 °C trois jours de suite, ce qui s’est concrétisé samedi.

« C’est la canicule la plus hâtive jamais enregistrée », dit M. Boulay. « On recueille des observations depuis la fin du XIXsiècle. La plus hâtive avant celle-ci s’était produite en 1911, autour du 20 mai. »

« On va voir de plus en plus de canicules » avec les changements climatiques, note le météorologue. « C’est une certitude. »

À Montréal, les instruments d’Environnement Canada indiquaient déjà 29,4 °C entre 13 h et 14 h samedi, alors que l’air devait continuer de se réchauffer durant l’après-midi. Jeudi et vendredi, la température a dépassé 30 °C et de nombreuses régions ont battu des records de chaleur.

« On a battu des records de Val-d’Or jusqu’à Saguenay, puis en descendant partout dans le sud », indique M. Boulay.

À Montréal, des records de chaleur ont été battus de jeudi à samedi. « Le 12, c’était un record quotidien, on a observé 30,3 °C. L’ancien record était de 28,9 °C en 1893 […]. [Vendredi], on a atteint 31,2 °C avec un ancien record de 28,5 °C en 1992 », explique le météorologue. Samedi, l’ancien record de 29,2 °C, enregistré en 2004, a aussi été battu.

Beaucoup plus d’incendies de forêt

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) indique sur son site web que déjà quelque 230 incendies de forêt avaient éclaté au Québec cette année en date du 14 mai, soit une centaine de plus que la moyenne des 10 dernières années sur la même période. Les brasiers ont touché environ 210 hectares, soit plus du double de la moyenne des 10 dernières années à pareille date.

« On a eu un anticyclone stationnaire sur la province, ce qui nous a apporté du beau temps pendant environ deux semaines. Il y a donc eu peu ou pas de précipitations sur le sud du Québec », observe M. Boulay, ce qui « augmente les risques d’incendies de forêt ».

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la SOPFEU, a interdit les feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité au début du mois dans de nombreuses régions du Québec, allant de la Montérégie au Bas-Saint-Laurent.

Recherché depuis janvier

Un fugitif arrêté et accusé de possession d’arme illégale

Steve Napoléon a été arrêté vendredi puis accusé de diverses infractions en lien avec la possession d’armes et de substances illicites. Il était recherché des policiers depuis janvier, et devait comparaître samedi au palais de justice de Montréal. M. Napoléon de même que deux autres suspects, Judicael Yamuremye et Midenx Louvensky Manigat, sont accusés de possession d’arme à feu prohibée, de possession d’un chargeur grande capacité prohibé et de possession de substances illicites. Steve Napoléon, 19 ans, est aussi accusé de possession d’une arme prohibée, soit un pistolet Glock 19 Gen 5, « pendant que cela lui était interdit par une ordonnance ». — Frédérik-Xavier Duhamel, La Presse

Plateau Mont-Royal

Un homme meurt écrasé par sa voiture

Un homme d’environ 65 ans est mort après s’être retrouvé coincé sous sa voiture, samedi sur le Plateau-Mont-Royal, dans des circonstances toujours nébuleuses selon les informations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Selon des témoins de la scène, la voiture de l’homme se serait mise en mouvement et l’aurait écrasé, vers 10 h 30, le faisant ainsi prisonnier sous l’automobile. Des passants, puis des policiers du SPVM, ont tenté de dégager l’homme, mais un cric a dû être utilisé pour soulever la voiture. Les policiers ont alors amorcé des manœuvres de réanimation. L’homme dans un état critique a été transporté vers un hôpital, où sa mort a été confirmée. Une scène de crime a été érigée là où s’est déroulé le drame, près de l’intersection des rues Laurier et de Mentana dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Des enquêteurs en enquête-collision du SPVM se sont rendus sur les lieux afin de faire la lumière sur ce drame.

— La Presse Canadienne

Duhaime veut débattre en anglais même sans Legault

Selon le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, la communauté anglophone du Québec mérite d’avoir son débat pour aborder les enjeux qui lui sont chers, notamment les questions de santé, d’éducation et de langues. Un consortium de médias anglophones a décidé d’annuler, vendredi, son débat prévu pour le 20 septembre en raison du désistement de M. Legault et du chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon. Au moins un média anglophone aurait signifié au chef du PCQ qu’il serait prêt à organiser un débat en anglais en l’absence du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), mais qu’il faudrait au moins que la cheffe du Parti libéral soit présente. Si Mme Anglade accepte de participer, les organisateurs seraient prêts à lancer de nouvelles perches chez tous les partis, y compris au PQ et à la CAQ, s’ils désirent revenir sur leur décision initiale. M. Duhaime a d’ailleurs rappelé que M. Legault avait participé à un débat en anglais lors de la campagne électorale de 2018.

— La Presse Canadienne

D'ici 2027

Québec va injecter 1,1 milliard en action communautaire

Québec promet de plus beaux jours aux organismes communautaires de la province. Le gouvernement Legault veut les aider à poursuivre leur mission et à les faire rayonner dans la société, c’est pourquoi il investira 1,1 milliard au cours des cinq prochaines années pour mettre en œuvre son Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire 2022-2027. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a affirmé en conférence de presse samedi que cet investissement servira à bonifier et élargir l’offre des organismes communautaires, afin de les aider à remplir leur mission. Le plan prévoit notamment 888,1 millions consacrés à l’augmentation du financement gouvernemental en appui à la mission globale des organismes communautaires, tandis que 186,8 millions serviront à l’amélioration des conditions de travail, à la formation du personnel et à la gestion des ressources humaines. « L’action communautaire, c’est une composante qui est vraiment essentielle pour le développement social et économique du Québec », a rappelé le ministre Boulet.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.