Higher

La soul cosmique de Malika Tirolien

Éclaté, aérien, cosmique, même, le deuxième album de Malika Tirolien est un objet musical touffu qu’elle associe à un sentiment d’élévation. La chanteuse nommée aux Grammy l’an dernier au sein du groupe Bokanté fait planer le R & B, le jazz et le hip-hop avec une bonne dose de soul.

Il y a un an, Malika Tirolien semblait sur une lancée : elle venait d’enregistrer son deuxième album solo et Bokanté, groupe dont elle fait partie auprès de Michael League (Snarky Puppy), était en lice pour le Grammy du meilleur album dans la catégorie musique du monde. Et puis ? « Il y a eu une pandémie, je ne sais pas si vous savez », rigole-t-elle au bout du fil.

Le virus ne lui a pas coupé les ailes, comme on peut le constater en mettant l’oreille sur le très planant Higher. Sauf qu’il a considérablement ralenti l’ascension de la chanteuse montréalaise d’origine guadeloupéenne. Elle ne s’en formalise pas. Elle trouve au contraire que c’est le bon moment pour publier son deuxième disque.

Elle trouve que le ton et les thèmes de ses chansons, qui parlent notamment de solidarité et de guérison de l’âme, arrivent à point. « J’avais déjà fait la paix avec tout le processus musical : me libérer d’un poids, mettre toutes mes émotions dans l’album », raconte Malika Tirolien. Elle souhaite maintenant qu’il ait un effet thérapeutique sur d’autres qu’elle-même.

Prendre l’air

Il n’est pas difficile de se laisser transporter par Higher. Ce n’est pas un hasard : avec son coréalisateur Michael League, elle a tout mis en œuvre pour concocter un album aérien. Ce disque est en effet le deuxième d’une tétralogie associée aux éléments naturels : Sur la voix ensoleillée (2014) était le disque « terre » et Higher est celui associé à l’air.

« On voulait beaucoup de reverb, de synthés. On a [joué avec l’accordage] des instruments pour avoir ce côté planant tout le temps. »

— Malika Tirolien

De la position des micros à la manière de toucher la batterie, tout a été mûrement réfléchi. Senti, surtout, car Higher n’a rien d’un voyage musical cérébral, c’est au contraire toute une aventure sensorielle.

Malika Tirolien avoue d’ailleurs que le titre ne fait pas seulement référence à l’élévation spirituelle, mais aussi à l’usage de psychotropes. Ce n’est pas non plus à la légère que ses comparses et elles qualifient cette musique de « high soul ». « On voulait que ce soit R & B, soul, jazz et hip-hop, mais de manière cosmique et spirituelle », explique la musicienne formée en jazz.

Sur le plan sonore, ça se traduit par des synthés tripatifs, un fond de funk très souple et des envolées vocales puissantes heureusement plus proches des arabesques que de la pyrotechnie. Et ces chansons, empreintes de colère et d’une envie de reprendre possession de soi, sont aussi par moment nourries par un sentiment d’urgence puisé dans le hip-hop.

Liberté jazzée

Quel est le liant dans tout ça ? « Je ne sais pas trop, parce que c’est vraiment un mélange », dit Malika Tirolien. Ce qui soude ce disque, au-delà de cette volonté de créer un nouveau style, c’est son caractère libre qui vient peut-être des racines jazz de la chanteuse.

« Le jazz, c’est la liberté dans tous les aspects de la musique : les grilles harmoniques, les mélodies, les rythmiques. Le but originel, c’était la liberté dans la création et l’improvisation. C’est ce qui m’a attirée dans ce genre musical. »

— Malika Tirolien

Ce sentiment de liberté, sur le plan des paroles, elle le trouve dans le rap. « Ce que j’aime dans le rap, c’est le fait de pouvoir dire plus de choses que dans une chanson où on a des contraintes à cause de la mélodie, observe-t-elle. Comme le rap est souvent construit sur une boucle, la musique change moins et on peut vraiment explorer ce qu’on a envie de dire. »

Higher, en somme, est une invitation à s’élever au-dessus de la mêlée. Pour son bien et celui des autres. « Savoir qu’il y a quelque chose de plus grand que soi, ça apaise », estime Malika Tirolien, qui dit accorder une grande importance à la spiritualité. Elle croit aussi au pouvoir libérateur des mots et de la musique. « La musique, pour moi, est un moyen parfait pour véhiculer de l’espoir. »

Higher

Malika Tirolien

Ground Up Music

Sortie le 26 février

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.