France

91 824

Nombre de constats d’infraction remis pour non-respect du confinement par les forces de l’ordre françaises depuis la mise en place de cette mesure mardi à midi, a déclaré dimanche Alain Thirion, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises. (AFP)

États-Unis

Plus de 100 morts en 24 heures

La pandémie de coronavirus a tué plus de 100 personnes aux États-Unis sur les 24 dernières heures, portant le bilan à 389 morts dimanche, contre 278 à la même heure samedi, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins, qui fait référence. Les États de New York (114 morts), de Washington (94 morts) et de la Californie (28 morts) sont les foyers de l’épidémie qui a infecté au moins 30 000 personnes aux États-Unis. Un premier sénateur américain, Rand Paul, a par ailleurs reçu un résultat positif au coronavirus, a annoncé son équipe dimanche, alors même que le Congrès et la Maison-Blanche négocient un gigantesque plan de relance économique pour faire face à la pandémie. Les sénateurs américains ont échoué à s’entendre, dimanche soir, lors d’un premier vote sur ce plan. — Agence France-Presse

Coronavirus

Les Britanniques rappelés à l’ordre

Parcs et bords de mer ont fait le plein ce week-end au Royaume-Uni, poussant le gouvernement à hausser le ton et à rappeler aux Britanniques les recommandations pour ralentir la propagation de la maladie COVID-19 et éviter un scénario de crise à l’italienne. Le premier ministre Boris Johnson s’est adressé à ceux qui ont profité du beau temps. « S’il vous plaît, suivez les conseils et ne pensez pas que l’air frais vous procure une certaine immunité. Vous devez rester à deux mètres les uns des autres », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Faute de respect de ces consignes, « nous prendrons des mesures supplémentaires », a-t-il averti. Le dirigeant conservateur avait souligné plus tôt l’« accélération » de la pandémie qui a fait 281 morts au Royaume-Uni. « Nous ne sommes qu’à quelques semaines – deux ou trois – de l’Italie », a-t-il prévenu dans un message publié par plusieurs journaux dimanche, appelant ses compatriotes à un « effort national collectif », faute de quoi le service public de santé « sera submergé de la même manière » qu’en Italie.

— Agence France-Presse

Colombie

Mutinerie dans une prison de Bogotá

Une mutinerie dans une prison de Bogotá a fait 23 morts et 90 blessés, dont 7 gardiens, samedi, alors que la population de la capitale colombienne est confinée pour cause de COVID-19, selon des sources officielles. La pandémie a contaminé 231 personnes en Colombie et y a fait 2 morts à ce jour. La ministre de la Justice, Margarita Cabello, a attribué dimanche ces graves troubles à une tentative d’évasion. « Il y a eu hier soir [samedi] une tentative massive d’évasion criminelle au centre pénitentiaire La Modelo et des mutineries dans plusieurs centres pénitentiaires du pays. Le résultat de la tentative d’évasion à La Modelo a été 23 détenus tués », a déclaré Mme Cabello à la presse. La ministre a ajouté que 83 prisonniers avaient été blessés à La Modelo, dont 32 hospitalisés. 

— Agence France-Presse

COVID-19

Le nombre de cas flambe en Europe

Les cas de contamination par le coronavirus flambaient dimanche en Europe, en particulier en Italie, où la situation tourne à la « tragédie ».

« Restez chez vous », « fermez tout » : les mots d’ordre pour éviter les rassemblements et contacts favorisant l’épidémie se répandent partout dans le monde, face à une contagion planétaire rapide et à une situation effroyable en Italie.

De Wuhan, en Chine, d’où est partie l’épidémie, à New York, plus de 900 millions de personnes doivent rester à leur domicile pour éviter de contracter le virus qui a déjà contaminé plus de 300 000 personnes dans le monde, dont la moitié en Europe.

Plus de 13 000 ont perdu la vie, dont plus de 7500 en Europe. Pays le plus touché avec 5476 morts, l’Italie connaît le scénario que redoutent tous les autres, avec dans certaines régions une contagion qui paraît hors de contrôle et une saturation des capacités de soins.

Alors que la pandémie a fait 651 morts au cours des 24 dernières heures, le premier ministre Giuseppe Conte a annoncé l’arrêt de « toute activité de production sur le territoire qui ne serait strictement nécessaire ».

S’arrêter vraiment

« Le moment est arrivé de s’arrêter, mais de le faire vraiment », lui avaient auparavant réclamé le maire de Bergame et le président de la Lombardie, selon qui la situation « prend désormais des airs de tragédie ».

Dimanche, dans les rues désertes de Rome, les cloches des églises résonnaient pendant que les policiers contrôlaient les rares passants. Des patrouilles étaient aussi organisées sur les plages voisines, répondant aux craintes de responsables locaux, inquiets de voir de trop nombreux Italiens s’affranchir des consignes de sécurité.

Au deuxième rang des pays les plus touchés en Europe, l’Espagne a enregistré près de 400 nouveaux morts en 24 heures (+ 30 %), portant le total à 1720. Un énorme hôpital de campagne a été mis en service à Madrid, tandis que le gouvernement a demandé le prolongement du confinement jusqu’au 11 avril.

En France, où le nombre de morts a bondi de 20 % (à 562), « la vague est là », a résumé le président Emmanuel Macron, préparant les esprits à la prolongation du confinement.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.