Un club plus vulnérable

La perspective d’une division canadienne est de plus en plus probable pour la prochaine saison de la LNH. Voyons où en sont les éventuels adversaires du Canadien depuis la fin des activités. Après les Canucks de Vancouver et les Oilers d’Edmonton, au tour des Flames de Calgary.

Les Flames de Calgary ont un club bien difficile à cerner.

Depuis le congédiement de Bob Hartley en 2016, ils n’ont pas remporté la moindre ronde de séries éliminatoires. Et pourtant, de nombreux spécialistes les placent parmi les favoris à chaque début de saison.

Les Flames semblent toujours faire un pas en avant, un pas en arrière. Ils ont été exclus des éliminatoires en 2017-2018, terminé au premier rang dans l’Association de l’Ouest l’année suivante, avant de chuter au 19e rang du classement général la saison passée.

Que nous réserve la saison 2021 ? Le noyau demeure le même. Un premier trio composé de Sean Monahan, Johnny Gaudreau et Elias Lindholm dominant en saison, mais effacé au printemps.

Une jeune locomotive au sein du deuxième trio, l’ailier Matthew Tkachuk, avec un centre correct, Mikael Backlund, et très peu de profondeur ailleurs à l’attaque. Le troisième trio actuel, avec Milan Lucic, Sam Bennett et Dillon Dube, pourrait être un quatrième trio ailleurs. Le meilleur compteur du groupe l’an dernier, Lucic, a obtenu 20 points.

La défense des Flames a encaissé de durs coups au cours de la morte saison. Leur deuxième défenseur, T. J. Brodie, a profité de son autonomie complète pour se joindre aux Maple Leafs de Toronto.

Travis Hamonic ne sera pas de retour et il est toujours sans contrat. Son acquisition, il y a trois ans, a été une catastrophe. Le directeur général Brad Treliving a cédé des choix de premier et de deuxième tour en 2018 et un choix de deuxième tour en 2019 pour l’obtenir.

Hamonic s’est vite retrouvé sur la troisième paire à Calgary. Les Islanders de New York ont repêché trois espoirs, parmi lesquels Noah Dobson, promis à un brillant avenir.

Pour les remplacer, Treliving a acquis Chris Tanev sur le marché des joueurs autonomes. Tanev est un défenseur de top 4, mais au potentiel limité. On a payé cher pour l’obtenir : 18 millions sur quatre ans, soit 4,5 millions en moyenne.

Tanev, bientôt 31 ans, jouait 19 minutes par match à Vancouver. Il n’a jamais obtenu plus de 20 points en une saison. À titre comparatif, Ben Chiarot et Joel Edmundson touchent un million de moins par année.

On destine Tanev au premier duo, avec Mark Giordano. Celui-ci vient de célébrer ses 37 ans et il a ralenti. Sa production a chuté de 74 à 31 points en un an. Il a disputé 18 matchs de moins, mais sa moyenne de points par rencontre demeure nettement inférieure. On l’a utilisé de façon plus parcimonieuse en séries cet été.

Noah Hanifin sera l’un des membres du deuxième duo. Cinquième choix au total en 2015 par les Hurricanes de la Caroline, devant Ivan Provorov et Zach Werenski, acquis dans l’échange de Dougie Hamilton, Hanifin n’est jamais devenu le défenseur espéré. Sa production a chuté à 22 points l’an dernier. Il a joué en moyenne 18 min 50 s en séries, derrière Giordano, Rasmus Andersson et Brodie.

Andersson, lui, a solidifié sa place au sein du top 4. Il vient de connaître à 23 ans sa meilleure saison offensive avec 22 points, et 5 points, dont 3 buts, en 10 matchs de séries.

Jacob Markström

On espère chez les Flames voir leur choix de premier tour en 2017, Juuso Valimaki, redevenir l’espoir qu’il était après une absence d’un an. Son retour semble prometteur. Ce défenseur gaucher de 22 ans a obtenu 14 points en autant de rencontres cet automne à Ilves, en Ligue d’élite finlandaise.

Valimaki deviendra sans doute un défenseur de top 4 éventuellement. Mais avant d’en faire un autre Miro Heiskanen, il y a une marge. Otto Leskinen, très loin dans la hiérarchie des défenseurs du Canadien, a sept points en onze matchs en Finlande depuis le début de la saison. Julius Honka, incapable de percer à Dallas, en a obtenu quatre à ses trois premières rencontres.

L’ancien défenseur du Lightning de Tampa Bay et du Canadien Nikita Nesterov a été acquis récemment pour compléter le top 6. Nesterov, 27 ans, vient de connaître trois bonnes saisons avec le CSKA Moscou dans la KHL.

Au chapitre des bonnes nouvelles, Treliving semble enfin avoir trouvé un gardien numéro un de qualité. Il a offert 36 millions sur six saisons à Jacob Markström, ancien des Canucks de Vancouver.

Mais transplanter un gardien d’une organisation à une autre en le couvrant d’or est souvent risqué. Parlez-en aux Panthers de la Floride avec Sergei Bobrovsky, aux Flyers de Philadelphie avec Ilya Bryzgalov, aux Blackhawks de Chicago avec Cristobal Huet ou aux Hurricanes avec Scott Darling. À Markström de prouver le contraire.

En bref, les Flames pourraient constituer un club plus vulnérable dans une division canadienne…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.