Actualités économiques

Après-pétrole, Saputo, inflation et trafic aérien

Quelques nouvelles économiques du jour

Le Canada doit se préparer à l’après-pétrole

Le Canada doit se préparer pour le moment où le pétrole ne sera plus l’énergie dominante dans le monde, estime l’Agence internationale de l’énergie, dans son portrait de la situation énergétique canadienne publié jeudi. Dans sa revue, la première depuis 2015, l’agence relève que le Canada bénéficie de prix de l’énergie parmi les moins chers au monde, que ce soit le pétrole, le gaz naturel ou l’électricité. Alors que l’électricité est majoritairement produite par des sources renouvelables, le pétrole issu des sables bitumineux est un émetteur majeur de gaz à effet de serre. « En raison du poids important de la production d’énergie fossile dans son économie, le Canada doit tenir en compte et mettre la population au centre de ses efforts de transition énergétique », constate le directeur général de l’AIE, Fatih Birol. Le ministre canadien des Ressources naturelles, John Wilkinson, s’est réjoui que l’AIE reconnaisse les progrès du Canada en matière de lutte contre les changements climatiques. « Ce rapport vient souligner les efforts ambitieux et les investissements historiques du Canada pour élaborer des voies permettant d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050 », a déclaré le ministre.

—Hélène Baril, La Presse

Changements à la direction de Saputo

Le géant laitier Saputo a annoncé jeudi que Kai Bockmann quitte ses fonctions de président et chef de l’exploitation de l’entreprise, en prévision de son départ à la retraite en mars. Le transformateur laitier montréalais indique que Carl Colizza, président et chef de l’exploitation pour l’Amérique du Nord, et Leanne Cutts, présidente et chef de l’exploitation pour l’international et l’Europe, relèveront dorénavant de Lino A. Saputo. M. Saputo occupera désormais le poste de président en plus de son rôle de président du conseil d’administration et de chef de la direction. M. Saputo a déclaré par communiqué que M. Bockmann « a contribué à bâtir une équipe de direction solide et diversifiée » au cours des 10 dernières années. L’entreprise a connu des difficultés au cours des derniers mois, car les perturbations liées à la COVID-19, la pénurie de main-d’œuvre et les bouleversements de la chaîne d’approvisionnement ont eu des répercussions sur ses résultats.

— La Presse Canadienne

Brève éclaircie dans l’inflation américaine

Les prix de gros aux États-Unis ont augmenté bien moins vite en décembre qu’au cours des mois précédents, une éclaircie au milieu d’une inflation au plus haut depuis 40 ans en 2021, et qui devrait rester forte pendant des mois. Les prix à la production des produits fabriqués et services fournis aux États-Unis ont progressé de 0,2 % en décembre par rapport à novembre, selon le département du Travail. C’est moitié moins que les 0,4 % qui étaient attendus par les analystes, et cela marque un net ralentissement par rapport à la hausse de 1,0 % enregistrée en novembre (révisée à la hausse) et à celle de 0,6 % du mois d’octobre. Sur l’ensemble de l’année 2021 cependant, les prix de gros ont bondi de 9,7 %, du jamais vu depuis que ces données ont commencé à être compilées, en 2010.

— Agence France-Presse

Omicron repoussera de deux mois la reprise du trafic aérien

Delta Air Lines a prévenu jeudi que le variant Omicron allait probablement repousser la reprise du trafic aérien de deux mois et provoquer une perte au premier trimestre, mais la compagnie américaine s’est montrée optimiste pour l’ensemble de l’année. Omicron a touché de nombreux employés du secteur aérien depuis la mi-décembre. Avec en plus les intempéries, près de 32 000 annulations de vols ont été enregistrées au total aux États-Unis entre la veille de Noël et mercredi. Chez Delta, environ 8000 personnes ont été infectées au cours des quatre dernières semaines. Comme c’était juste au moment où la demande était au plus haut depuis deux ans, « la combinaison des deux évènements ne pouvait pas arriver à un pire moment », a remarqué le patron de l’entreprise, Ed Bastian. Omicron devrait continuer à avoir un effet sur la demande jusqu’aux alentours du 20 février, avance Delta.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.