Bulgarie

66 %

Les électeurs bulgares ont réélu dimanche le président sortant Roumen Radev, devenu une figure clé de la lutte contre la corruption dans le pays, le plus pauvre de l’Union européenne. L’ancien pilote de chasse et ex-chef des forces armées aujourd’hui âgé de 58 ans a recueilli près de 66 % des suffrages. (AFP)

Haïti 

Libération de deux otages parmi les 17 missionnaires enlevés

Deux otages parmi un groupe de 17 missionnaires nord-américains et leurs proches enlevés près de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, ont été libérés, a annoncé dimanche l’église américaine à laquelle ils appartiennent. « Seules des informations limitées peuvent être fournies, mais nous sommes en mesure d’indiquer que les deux otages qui ont été libérés sont sains et saufs, ont bon moral et sont pris en charge, » a déclaré l’organisation religieuse Christian Aid Ministries dans un communiqué publié sur son site internet. « Nous ne pouvons pas fournir ou confirmer les noms des personnes libérées, les conditions de leur libération, leur origine ou leur emplacement actuel », précise l’église, demandant la discrétion à ceux ayant connaissance de ces détails. Le groupe, 16 Américains et 1 Canadien, avait été enlevé le 16 octobre après la visite d’un orphelinat au cœur de la zone sous l’emprise d’un des principaux gangs d’Haïti. Les membres du gang « 400 mawozo », qui ont enlevé ces 17 personnes, avaient réclamé 1 million de dollars par personne gardée captive.

— Agence France-Presse

Chili

Le deuxième tour opposera deux candidats aux antipodes

Deux candidats à l’opposé de l’échiquier politique, José Antonio Kast pour l’extrême droite, et Gabriel Boric pour la gauche, se sont qualifiés dimanche pour le deuxième tour de la présidentielle au Chili, confirmant le recul des partis traditionnels deux ans après la révolte sociale. Selon des résultats quasi définitifs (95,58 % des bulletins), José Antonio Kast, ex-député et avocat de 55 ans, obtient 27,95 % des voix, devant Gabriel Boric, ancien leader étudiant et député de 35 ans, qui recueille 25,71 % des suffrages. Les deux candidats se situent en dehors des coalitions de droite et de centre gauche qui ont gouverné le pays depuis la fin de la dictature d’Augusto Pinochet, en 1990. Les bureaux de vote ont fermé à 18 h, heure à laquelle de nombreuses files d’attente étaient encore visibles à Santiago, capitale du pays. Les autorités électorales avaient précisé que tous les électeurs présents devant le bureau de vote à la clôture étaient autorisés à voter.

— Agence France-Presse

Venezuela

Victoire écrasante du pouvoir lors des élections régionales

Le pouvoir du président Nicolás Maduro, dont la réélection à la présidence du Venezuela en 2018 n’est pas reconnue par une partie de la communauté internationale, a remporté une victoire écrasante aux élections régionales de dimanche, selon l’annonce officielle du Conseil national électoral. Le pouvoir a remporté 20 des 23 postes de gouverneur ainsi que la mairie de Caracas, face à une opposition divisée qui participait pour la première fois à un scrutin depuis 2017 après avoir boycotté la présidentielle et les législatives. L’Union européenne avait déployé une mission électorale, la première depuis 15 ans dans ce pays pétrolier de 30 millions d’habitants touché par une grave crise économique.

— Agence France-Presse

Vaccination obligatoire du personnel soignant

La Guadeloupe reçoit des renforts après de nouvelles violences

Le département français de la Guadeloupe, dans les Caraïbes, a accueilli dimanche des renforts policiers venus de la métropole pour faire face à des violences ayant pour origine la contestation de l’obligation vaccinale des soignants, qui a dégénéré en crise sociale d’ampleur. Aussitôt arrivés, les renforts ont participé au démantèlement des barricades formées d’objets hétéroclites et tenues par des groupes de « 15 à 50 personnes », selon un responsable de la gendarmerie de Pointe-à-Pitre, le colonel Jean Pierre. Mais la poursuite « des violences urbaines, exactions et autres entraves à la circulation » a conduit le rectorat à suspendre ce lundi l’accueil des élèves « dans les écoles, collèges et lycées » de la Guadeloupe continentale. « La situation reste incertaine concernant le trafic routier et la possibilité pour le personnel et les élèves de se déplacer en toute sécurité », a-t-il indiqué dans un communiqué. Une trentaine de personnes soupçonnées d’avoir participé aux violences urbaines qui agitent l’île depuis une semaine seront jugées lundi en comparution immédiate à Pointe-à-Pitre.

— Agence France-Presse

Sous-marins

L’Australie signe un accord avec les États-Unis et le Royaume-Uni

L’Australie s’est officiellement engagée lundi (heure locale) dans un programme très contesté pour s’équiper de sous-marins à propulsion nucléaire dans le cadre d’une nouvelle alliance de défense avec le Royaume-Uni et les États-Unis. Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a signé avec les diplomates britannique et américain un accord autorisant l’échange d’« information sur la propulsion nucléaire navale » entre leurs pays. Il s’agit du premier accord signé et rendu public depuis l’annonce, en septembre, par les trois pays de leur nouvelle alliance de défense, nommée AUKUS, pour faire face aux tensions stratégiques croissantes entre les États-Unis et la Chine dans le Pacifique. Cette alliance s’était accompagnée de l’annulation par l’Australie d’un mégacontrat portant sur l’achat de 12 sous-marins français à propulsion conventionnelle pour une valeur de plus de 82 milliards CAN, provoquant une brouille durable entre Paris et Canberra. « L’accord permettra une coopération qui améliorera encore notre position de défense mutuelle », a déclaré vendredi le président américain, Joe Biden.

— Agence France-Presse

Royaume-Uni

La reine Élisabeth II présente à un double baptême

La reine Élisabeth II, 95 ans, a assisté dimanche au baptême de ses deux derniers arrière-petits-fils, une semaine après avoir dû annuler sa présence à une cérémonie officielle, selon une source du palais de Buckingham. Elle a été aperçue vêtue d’une veste et d’un chapeau vert pâle à bord d’un Range Rover en fin de journée. August Brooksbank et Lucas Tindall ont été baptisés lors d’une cérémonie privée à la All Saints Chapel, dans le domaine royal de Windsor, située une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Londres. Le premier est le fils d’Eugénie, fille du prince Andrew, deuxième fils de la reine et de feu son époux le prince Philip. Le deuxième est le fils de Zara Tindall, fille de la princesse Anne, fille d’Élisabeth II. Les deux enfants baptisés, nés en début d’année, sont respectivement 13e et 24e dans l’ordre de succession au trône.

— Agence France-Presse

Caricature de Macron et du préfet de police

Deux gilets jaunes comparaîtront pour outrage

Paris — Deux personnes venues au rassemblement parisien des gilets jaunes samedi seront jugées ultérieurement pour outrage envers une personne dépositaire de l’autorité publique, pour une caricature d’Emmanuel Macron, du préfet de police et du président américain, selon le parquet de Paris (PP), sollicité par l’AFP.

Il s’agit, selon la préfecture de police, de la propriétaire et du conducteur d’une camionnette rose installée au point de rassemblement à Bercy, dans l’est de la capitale, sur laquelle figurait un grand dessin mettant en scène dans des positions scabreuses Joe Biden, Emmanuel Macron et le préfet de police de Paris, Didier Lallement. Ce dernier a décidé de porter plainte.

Les deux personnes mises en cause avaient été interpellées et placées en garde à vue samedi. Elles ont reçu dimanche une convocation pour une audience ultérieure et seront jugées pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, selon le parquet de Paris.

Le procès de la propriétaire du camion aura lieu le 1er avril 2022, selon sa défense.

Surmontée de l’inscription « La sodomie en marche » avec en fond le drapeau français et des moutons, la caricature montre Joe Biden manipulant comme une marionnette le président de la République Emmanuel Macron avec le préfet de police.

Liberté d’expression

Carole Pigaiani, propriétaire du camion, « nie avoir dessiné cette scène de sodomie entre Monsieur Macron et Monsieur Didier Lallement », ont rapporté ses avocats, Mes David Libeskind et Juan Branco, qualifiant d’« infondée » la poursuite pour outrage.

« Cette caricature s’inscrit dans le libre exercice de la satire et de la liberté d’expression, ont-ils souligné. Suivant une jurisprudence constante de la CEDH [Cour européenne des droits de l’homme], l’outrage ne peut être retenu contre le chef de l’État. »

Le dessin a été réalisé sur une face latérale du foodtruck, régulièrement présent dans les rassemblements de gilets jaunes, qui ont célébré samedi un peu partout en France leur troisième anniversaire.

La propriétaire de la fourgonnette a filmé son interpellation et l’a mise en ligne sur les réseaux sociaux. On la voit refuser de sortir du véhicule, jusqu’à ce que l’un des membres des forces de l’ordre brise une vitre pour ouvrir la porte et la faire descendre.

Le véhicule a été placé sous scellés dans l’attente de l’audience.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.