Quiz sur la sécurité routière à vélo

En tant que cycliste, vous devez respecter certaines règles. Mais connaissez-vous vraiment le Code de la sécurité routière à vélo ? Répondez à ce jeu-questionnaire pour tester vos connaissances sur le sujet.

VRAI OU FAUX

Les cyclistes ne sont pas obligés d’arrêter à un panneau d’arrêt.

Faux. Les cyclistes doivent se conformer en tout temps aux panneaux de signalisation et aux feux de circulation, même lors d’un virage à droite au feu rouge. Vous devez donc vous immobiliser complètement à un panneau d’arrêt, même si la voie est libre.

VRAI OU FAUX

Comme cycliste, vous devez circuler dans le bon sens.

Vrai. Les cyclistes doivent rouler dans le même sens que les autos — sauf si la signalisation autorise le contresens à vélo ou en cas de nécessité (pour éviter un danger, par exemple).

VRAI OU FAUX

Tous les cyclistes doivent porter un casque.

Faux. Au Québec, aucune loi n’oblige les cyclistes à porter un casque lors de leurs déplacements — sauf si ceux-ci roulent avec un vélo électrique. Cependant, comme le traumatisme crânien représente la première cause de décès chez les cyclistes, vous avez intérêt à en porter un. En cas de chute, votre casque absorbera le choc et répartira l’impact sur une plus grande surface.

VRAI OU FAUX

Les cyclistes ne peuvent pas porter des écouteurs à vélo.

Vrai. Le Code de la sécurité routière interdit à tout cycliste de porter des écouteurs à vélo, et ce, même dans une seule oreille. Il s’avère également interdit de faire usage d’un téléphone cellulaire ou de tout autre appareil portatif conçu pour transmettre ou recevoir des informations ou pour être utilisé à des fins de divertissement.

VRAI OU FAUX

Les cyclistes peuvent circuler sur les trottoirs.

Faux. Selon le Code de la sécurité routière, les cyclistes n’ont pas le droit de circuler sur les trottoirs, sauf en cas de nécessité ou si la signalisation les y oblige ou le permet. Dans ce cas, les cyclistes doivent alors circuler à basse vitesse et accorder la priorité de passage aux piétons.

VRAI OU FAUX

Les cyclistes doivent signaler leur intention de virer.

Vrai. Les cyclistes doivent toujours signaler leur intention de virer à gauche ou à droite — sauf si cette manœuvre met en péril leur sécurité. Cela dit, depuis la réforme du Code en 2018, les cyclistes ne sont plus obligés d’annoncer leur intention de ralentir ou de s’immobiliser.

VRAI OU FAUX

Les réflecteurs avant et arrière sont obligatoires sur le vélo.

Vrai. Le Code de la sécurité routière exige que votre bicyclette soit munie de réflecteurs avant et arrière, mais aussi sur les rayons des roues et sur les pédales. Des mesures alternatives sont toutefois permises pour combler l’absence de réflecteurs sur ces deux derniers. Ceux des roues peuvent entre autres être remplacés par des jantes ou des pneus réfléchissants. Ceux des pédales peuvent être substitués par des bandes réfléchissantes sur les chevilles ou les chaussures.

VRAI OU FAUX

Les cyclistes peuvent rouler côte à côte.

Faux. Les cyclistes doivent toujours rouler l’un derrière l’autre et garder une distance prudente entre chaque cycliste, selon le Code de la sécurité routière. De plus, le groupe peut être formé d’un maximum de 15 cyclistes — si celui-ci en compte plus que le maximum permis par le règlement, un autre groupe doit être formé dans ce cas.

VRAI OU FAUX

La loi interdit aux cyclistes de rouler sous l’influence de l’alcool.

Faux. Le Code de la sécurité routière interdit de consommer des boissons alcoolisées PENDANT qu’on circule à vélo. Cela dit, si vous avez bu de l’alcool et que vous prenez votre vélo après, un policier pourrait intervenir — en confisquant votre vélo, par exemple — s’il constate que vous représentez un danger pour autrui ou pour vous-même.

VRAI OU FAUX

En cas d’infraction au Code, des amendes sont prévues aux cyclistes.

Vrai. En cas d’infraction au Code de la sécurité routière, des amendes sont prévues pour les cyclistes. Celles-ci tournent autour de 80 $ à 100 $ par infraction. Cela dit, depuis la réforme du Code en 2018, les cyclistes ne perdent plus de points d’inaptitudes sur leur permis de conduire.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.