Autocueillette

CET ÉTÉ, ON RÉCOLTE…

On a l’habitude d’aller aux pommes, aux fraises et aux bleuets. Mais trop peu savent que les fermes du Québec proposent au grand public de récolter une foule de bonnes et belles choses. À vos paniers : les sites d’autocueillette sont sur le point d’ouvrir un peu partout dans la province, et la saison est courte !

… DES COURGES

Courges musquées, courges Ayote, potirons, courgettes de toutes sortes, courges poivrées et –grande préférée des tout-petits – courges spaghetti : il y a plus d’une dizaine de variétés de courges à cueillir soi-même au Québec. Pour trouver toutes ces variétés de courges à récolter, direction La Courgerie, dans Lanaudière. La sympathique ferme ouvre ses portes aux familles, aux gourmands et aux amateurs d’agrotourisme à la mi-août (du vendredi au dimanche) pour l’autocueillette. Sur place, une visite à la boutique s’impose pour garnir son panier de produits fins issus de la grande famille des cucurbitacées.

… DE LA FLEUR D’AIL

La période de récolte de la fleur d’ail file à la vitesse de l’éclair. C’est l’histoire de quelques fins de semaine, fin juin, début juillet. Lorsqu’on met la main sur la fleur d’ail fraîche, on l’apprête à toutes les sauces : sautée dans l’huile à la poêle, cuite à la plaque au four, ajoutée à des recettes de soupes, de pizzas et d’omelettes. Dans une belle salade d’été, elle se savoure même crue. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Ferme Tournevent, qui se spécialise dans la culture d’ail biologique, propose à la population d’arpenter les champs pour se procurer la délicate fleur.

… DE LA LAVANDE

Il suffit d’une balade dans un champ de lavande en fleur pour avoir envie d’en rapporter une petite parcelle à la maison. C’est un peu ce qu’offrent les proprios de Passion Lavande, qui cultivent la lavande et le tournesol (ainsi que le bonheur) à Saint-Sévère, près de Trois-Rivières. En plus de repartir avec des produits pour le corps, pour la table ou pour la maison élaborés à partir de ces fleurs, on peut y cueillir soi-même des bouquets odorants et ensoleillés. Un joli cadeau à offrir ou à s’offrir.

… DU MAÏS

À une trentaine de minutes de Montréal, la Ferme Quinn accueille les visiteurs qui désirent récolter eux-mêmes leur « douzaine de blé d’Inde ». En août et en septembre, c’est le moment de se diriger vers les champs pour cueillir dans une ambiance festive et familiale les savoureux épis. L’entreprise agricole de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot offre également l’autocueillette de fraises, de bleuets, de pommes et de citrouilles, selon la période. Une belle occasion de faire des provisions avant l’automne !

… DES CAMERISES

Cueillir des camerises à proximité de mignons alpagas ? Voilà une activité inusitée qui réjouira les petits cueilleurs dans la région de Kamouraska. La Ferme Fibres et compagnie propose l’autocueillette de cette baie qui ne cesse de gagner en popularité. Précoce, la camerise est généralement mûre pour la récolte à la fin juin. Puisqu’elle se congèle au même titre que le bleuet, la fraise et d’autres petits fruits qu’on adore, on peut en profiter longtemps… à moins d’épuiser rapidement le fruit de ses délicieuses récoltes !

… DES BAIES D’ARGOUSIER 

Encore méconnu, le fruit de l’argousier regorge pourtant de vertus nutritives : il est riche en vitamines, en acides gras oméga et en antioxydants. Les Jardins Zone Orange ont fait de sa culture un art. Une visite sur ce site champêtre, en Estrie, permet de se familiariser avec cette petite baie orange. En août et en septembre, on peut y récolter soi-même le petit fruit dans les jardins qui comptent près d’une vingtaine de variétés d’argousiers.

… DES FLEURS

Des fleurs, eh oui ! La Ferme Florae , à Shawinigan, organise des journées d’autocueillette de fleurs sur son site enchanteur. À son rythme et dans un environnement naturel propice à la détente, on peut créer son propre bouquet de fleurs cultivées de façon écoresponsable. Zinnias, tulipes, pivoines, narcisses, tournesols, achillées : on y va selon l’inspiration du moment pour composer un arrangement floral à ramener à la maison. On prend même le temps de pique-niquer sur place, parmi les poules [AT6] en liberté et les champs colorés.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.