Société

Shape, nouveau seltzer local

Deux entreprises d’ici, Club local cocktails et spiritueux et Les Brasseurs du Nord, s’unissent pour proposer juste à temps pour l’arrivée du beau temps une boisson de type seltzer entièrement québécoise, une nouvelle catégorie de produit qui connaît une progression fulgurante sur le marché.

Le seltzer, vous connaissez ? Si vous répondez non, ce n’est sûrement plus pour longtemps. En effet, ce type de boisson pétillante aux arômes de fruits, généralement sans glucides, faible en sucre et en alcool, qui peut être à base de malt ou d’alcool neutre, comme de la vodka, connaît depuis deux ans une popularité grandissante aux États-Unis, où le marché est dominé par la marque pionnière White Claw, offerte depuis quelque temps sur les tablettes des SAQ.

Le Canada et l’Australie seront sans doute les prochains territoires engloutis par la vague des seltzers, selon Sylvain Lague, président et cofondateur de l’entreprise montréalaise Club local, qui vient de lancer sur le marché Shape, un seltzer à base de malt, sur lequel l’entreprise planche depuis deux ans.

16,2 % : croissance des ventes mondiales de seltzer d’ici 2027, pour atteindre 14,5 milliards de dollars américains.

Source : rapport de la firme d’études de marché Grand View Research

En effet, avance-t-il, plusieurs acteurs importants comme Bud Light (Bud Light Seltzer), Molson Coors (Vizzy), Labatt (Nutrl) ou Corona (Corona Hard Seltzer) ont dévoilé leur proposition de seltzers qui devraient être distribués au pays dès l’été. Et Shape compte bien se démarquer en se positionnant comme « le seltzer québécois ».

Une collaboration fructueuse

Mais pour mener à bien cet ambitieux projet, Club local, connu pour ses spiritueux comme Apéritif Les Îles, Rhum Sainte-Marie, White Keys Vodka, Crémaglace, ainsi que ses cocktails en canette (Spritz Les Îles et Sainte-Marie Mojito, lancé la semaine dernière), devait s’allier avec un partenaire possédant une expertise dans la mise en marché et la distribution dans les épiceries et les dépanneurs.

Les Brasseurs du Nord, connus pour leur microbrasserie Boréale, mais qui distribuent également des produits comme le cidre McKeown, se sont avérés le partenaire idéal.

« C’était la première fois qu’on touchait au réseau des épiceries et dépanneurs. C’est vraiment deux mondes, deux façons de travailler. On avait besoin de leur expertise. On voulait aussi s’associer à une marque qui partage nos valeurs, à un fleuron québécois. »

— Sylvain Lague, président et cofondateur de Club local

Pour Les Brasseurs du Nord, cette proposition est tombée à point. Avec la pandémie, les affaires ont été difficiles, particulièrement depuis le deuxième confinement amorcé en octobre dernier, qui a vu les restaurants et bars fermer leurs portes, une partie non négligeable des revenus de Boréale, relate Sébastien Paradis, PDG pour l’entreprise depuis 2016.

« Cette année a été une des plus difficiles des 15 dernières années, mais des défis comme cela amènent aussi d’autres opportunités. Tout à coup, tout a arrêté. Cela nous a permis de regarder nos axes stratégiques et de voir que, oui, il y avait un fit entre nos deux entreprises. »

Plus de seltzer, moins de bière ?

Et pourquoi une entreprise spécialisée en bière voudrait-elle se lancer dans cette nouvelle catégorie qui serait responsable, selon plusieurs médias spécialisés américains, de la chute des ventes de bières ? Justement pour cette raison, explique M. Paradis.

« On sentait que cette catégorie allait connaître beaucoup de croissance, que des consommateurs de seltzer peuvent être des consommateurs de bière qui changent tout à coup de catégorie. C’est intéressant pour nous, dans notre portfolio qu’on offre aux bannières, d’avoir cette option-là, ce produit québécois de haute qualité. »

— Sébastien Paradis, PDG des Brasseurs du Nord

Car c’est justement sur le côté 100 % local – Shape est produit chez Station 22, qui fabrique son propre malt – que mise Shape pour se démarquer sur le marché, ainsi que sur la qualité de son produit et ses caractéristiques de plus en plus recherchées : un faible taux de 4,2 % d’alcool, 90 calories, zéro sucre, zéro glucides, des parfums invitants comme baie et hibiscus ou framboise et menthe, et une recette travaillée afin d’effacer l’arrière-goût de malt, afin d’arriver en bouche à un bel équilibre « qui laisse place à la fraîcheur et à la subtilité du fruit », croit le cofondateur de Club social.

Prochaine étape ? Club social travaille à créer un Shape à base de vodka, qui se retrouvera « peut-être » un jour dans les SAQ. De leur côté, Les Brasseurs du Nord ont planché fort sur Hors Sentiers, une bière sans alcool lancée récemment. Comme quoi les consommateurs ont plus d’options que jamais lorsque la soif se fait sentir !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.