Jeu-questionnaire

Connaissez-vous les règles de conduite et de sécurité en montagne ?

Comptant plus de 70 stations de ski sur son territoire, le Québec se veut une destination de choix pour les adeptes de sports de glisse. Avant de dévaler les pentes, testez vos connaissances sur les règles de conduite et de sécurité en ski alpin et en planche à neige grâce à ce jeu-questionnaire.

VRAI OU FAUX ?

Les fixations doivent être ajustées annuellement.

Vrai. Pour votre sécurité, faites ajuster la pression DIN de vos fixations par une personne qualifiée avant chaque début de saison. Des fixations trop serrées ou trop lâches peuvent, par exemple, provoquer une entorse du genou ou, pire encore, une déchirure du ligament croisé antérieur. De fait, on estime que 50 % des blessures au genou en ski sont causées par un mauvais réglage des fixations. Pour éviter d’oublier cet ajustement annuel des plus importants, positionnez votre DIN à zéro à la fin de chaque saison. Sachez que la plupart des stations de ski offrent ce service pour quelques dollars.

VRAI OU FAUX ?

En montagne, la priorité va aux personnes en aval de la piste.

Vrai. Selon le Code de conduite en montagne, la priorité est accordée aux personnes en aval de la piste, c’est-à-dire à celles qui s’y trouvent plus bas. Vous devez donc céder le passage aux skieurs et planchistes qui vous devancent et emprunter une direction qui assure leur sécurité. De même, vous devez laisser passer les gens en amont de la pente (plus haut) lorsque vous vous engagez dans une piste ou que vous vous trouvez à une intersection. Une fois qu’ils sont passés, vous pouvez poursuivre votre descente.

VRAI OU FAUX ?

Arrêter n’importe où sur les pistes, c’est possible.

Faux. Selon le Code de conduite en montagne, vous pouvez vous arrêter dans une piste uniquement si l’endroit est sécuritaire, c’est-à-dire si vous êtes visible des skieurs ou planchistes en amont de la piste (plus haut) et si vous n’obstruez pas la voie. Pour cette raison, immobilisez-vous de préférence sur le côté de la piste et veillez à être bien visible des autres usagers.

Le Code de conduite en montagne contribue à réduire les risques de blessures dans les stations de ski.

VRAI OU FAUX ?

La courroie des bâtons doit être retirée avant d’emprunter une remontée mécanique.

Vrai. Certaines consignes de sécurité doivent être respectées au moment d’utiliser une remontée mécanique. Avant d’en emprunter une, vous devez notamment enlever vos poignets de la sangle de vos bâtons, ou encore libérer un pied de vos fixations si vous pratiquez la planche à neige. Assurez-vous également que vos vêtements sont bien attachés et restez attentif à la cadence d’embarquement afin d’être prêt lorsque votre tour viendra. Une fois que vous prenez place dans la remontée mécanique, veillez à abaisser la barre de sécurité.

VRAI OU FAUX ?

Le casque est obligatoire sur les pentes de ski.

Faux. Au Québec, le casque n’est pas obligatoire pour la pratique des sports de glisse, sauf dans les parcs à neige. Cela dit, ces sports présentent un risque de blessures à la tête, dont certaines peuvent être graves. Le port du casque est donc vivement recommandé. L’Association des stations de ski du Québec vous recommande de choisir un modèle homologué qui porte un sceau reconnu (CEN 1077, ASTM F-2040, Snell S-98 ou CSA Z263.1, par exemple). Assurez-vous également que votre casque est ajusté adéquatement pour bien protéger votre tête. Notez que la durée de vie de ce type d’équipement est limitée (autour de cinq ans en général).

VRAI OU FAUX ?

Vous pouvez skier n’importe où dans les sous-bois.

Faux. Dans les stations de ski, vous devez toujours rester sur les pistes balisées et autorisées. Ainsi, même si vous skiez dans les sous-bois, vous devez respecter la signalisation et descendre les pistes désignées. Sachez également que vous ne devriez jamais emprunter une piste fermée ; en plus de commettre une infraction, vous risquez alors de compromettre votre sécurité. Une piste peut être fermée pour différentes raisons : visibilité réduite, équipement d’entretien en marche ou conditions de neige dangereuses, entre autres.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.