Montérégie

Beaucoup de réunions de dernière minute

Les entreprises reprennent tranquillement leurs activités en présentiel, et certaines réalisent qu’elles n’ont pas de salles de réunion suffisamment grandes pour respecter les règles de distanciation physique. Résultat ? Le téléphone a recommencé à sonner depuis la rentrée dans des hôtels de la Montérégie.

« Nous avons adapté nos forfaits pour accueillir de plus petits groupes, et les réservations se font souvent à la dernière minute en raison de l’incertitude », indique Jean Philip Dupré, directeur général de l’hôtel Escad Quartier DIX30, qui appartient à Germain Hôtels.

Ces petits évènements s’ajoutent à la clientèle manufacturière – avec le parc industriel à proximité – qu’a continué à desservir cet hôtel de la Montérégie pendant la pandémie. « Il y a toujours eu quand même des visites d’usines et de petites rencontres pour la clientèle industrielle », précise Jean Philip Dupré.

On voit aussi beaucoup d’évènements de dernière minute au Holiday Inn Montréal-Longueuil. « Les clients réservent, mais pour un évènement dans quelques semaines plutôt que dans quelques mois », illustre Richard Digne, directeur, ventes et marketing.

Alors il ne sait pas ce qui l’attend pour novembre. « C’est normal, puisque les gens ne savent pas quelles seront les règles sanitaires en vigueur », ajoute-t-il.

Il remarque d’ailleurs que des groupes ont annulé des évènements à la suite de l’instauration du passeport vaccinal parce qu’ils n’étaient pas certains que leurs invités étaient suffisamment nombreux à être vaccinés.

« Le passeport vaccinal nous a ajouté une contrainte, mais ne nous a rien donné en retour en matière d’assouplissement des mesures. »

— Richard Digne, directeur, ventes et marketing, Holiday Inn Montréal-Longueuil

La clientèle d’affaires en Montérégie, qui provient principalement de la région, du reste de la province et de l’Ontario, vient aussi davantage pour des petites réunions d’un jour plutôt que pour de plus grands évènements.

À quand les grands évènements ?

Il restera à voir quand les évènements de plus grande envergure pourront avoir lieu. Et la communauté d’affaires de la Montérégie en a soif. « Nous pensions qu’avec le passeport vaccinal, nous pourrions reprendre nos évènements en présentiel, mais ce n’est pas le cas », se désole Stéphanie Brodeur, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud.

Elle constate que, pour le moment, la plupart des entreprises font très attention et ne permettent pas à leurs employés de participer à des activités.

Mais, à l’hôtel Escad, on commence à rêver à Noël. « La prochaine étape sera de voir ce que le gouvernement permettra pour les fêtes de Noël des entreprises, affirme Jean Philip Dupré. J’imagine qu’à moyen ou à long terme, on pourra recommencer à considérer d’organiser de gros évènements. »

Stéphanie Brodeur attend ce moment avec impatience. Après avoir tenu son gala des Prix Excellence de mai dernier en ligne, la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud prévoit d’organiser celui de 2022 en présentiel.

« Comme communauté d’affaires, nous vivons de nos évènements, de rencontres : c’est ce qui nous motive. Le virtuel, c’est correct, mais on s’ennuie de voir du monde et les gens ont besoin de se retrouver ensemble. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.