Barry Trotz congédié par les Islanders

Une mauvaise saison et il est parti !

Lou Lamoriello n’a jamais été reconnu pour sa patience envers ses entraîneurs. Claude Julien, congédié par les Devils du New Jersey en 2007 à deux semaines des séries éliminatoires, peut en témoigner.

Même si Barry Trotz a permis aux Islanders de New York de se qualifier en séries dès sa première saison en 2019 et même de remporter une ronde (malgré la perte de John Tavares), même si son équipe a atteint le carré d’as en 2020 et en 2021, un exploit dont seul le Lightning de Tampa Bay peut se vanter, ce vénérable entraîneur a perdu son emploi lundi après une seule mauvaise saison.

Il reste un an au contrat de Trotz, au salaire de 4 millions. Les Islanders pourront rayer cette somme des livres comptables si Trotz se trouve un emploi d’entraîneur-chef ailleurs la saison prochaine.

Le directeur général des Islanders a affirmé que la décision lui brisait le cœur, mais que ses joueurs avaient besoin d’une nouvelle « voix ».

« On ne prend pas ce genre de décision du jour au lendemain, a expliqué Lamoriello aux journalistes. Nous avons pris en considération les facteurs atténuants et hors de notre contrôle. »

« Je ne veux pas entrer dans les détails, mais c’est mon travail de recueillir les informations nécessaires, puis de trancher. »

– Lou Lamoriello, directeur général des Islanders de New York

Rien ne prédestinait les Islanders au 20rang du classement général et à une saison aussi difficile, à 16 points d’une place en séries, après avoir terminé parmi les 12 meilleures équipes de la LNH lors des trois saisons précédentes, dont une brillante cinquième place en 2019.

Le noyau de l’équipe est demeuré essentiellement le même, malgré la perte de Jordan Eberle et de Nick Leddy, remplacés par Zach Parise dans le cas d’Eberle et par l’éclosion du défenseur Noah Dobson.

Mais le jeu collectif des Islanders n’était pas aussi à point cette saison. Ils sont passés d’une moyenne de 2,23 buts accordés par match l’an dernier à 2,82, quoique les meneurs de l’an dernier, les Golden Knights de Vegas, affichaient une moyenne de 2,18, contre 2,44 pour les meneurs de la saison actuelle, les Hurricanes de la Caroline.

Le développement des jeunes pourrait aussi être au cœur de cette décision étonnante. Dobson a explosé, mais il est le seul.

Anthony Beauvillier, 24 ans, 34 points, dont 12 buts, en 75 matchs, Oliver Wahlstrom, 21 ans, 24 points, dont 13 buts, en 73 rencontres, et Kieffer Bellows, 23 ans, 19 points, 6 buts, en 45 parties, tous des choix de premier tour, n’ont pas progressé.

Lamoriello a assurément consulté ses joueurs les plus importants avant de limoger Trotz. Les entraîneurs intransigeants, et très soucieux du détail défensif, peuvent, après quelques années, peser lourd sur les joueurs, à tort ou à raison.

Les performances moins solides du gardien Semyon Varlamov, 34 ans, désormais numéro deux derrière Ilya Sorokin, n’ont sans doute pas aidé non plus.

Tous les joueurs de l’équipe, à l’exception des défenseurs Zdeno Chara et Andy Greene, employés tous deux moins de 19 minutes par rencontre, ont un contrat pour l’an prochain. Il devenait donc difficile pour Lamoriello de ne pas congédier le coach si le groupe maugréait…

Les Flyers de Philadelphie et les Red Wings de Detroit, entre autres, sont à la recherche d’un nouvel entraîneur. À suivre…


EN SAVOIR PLUS

152-102-34
Fiche de Barry Trotz avec les Islanders de New York

Source: Source : LNH

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.